Historique du mouvement - 1

1974/76

Naissance de Sébastien Brunelovic à Prague, naissance de Thomas De Las Girardes à Barcelone. Naissance de Lionel Buisson à St Féréol en Corrèze.

1990

Brunel est chassé de l’académie de Prague, Buisson suit des études de comptabilité, Girard remporte le prix d’excellence aux beaux arts de Barcelone.

1998

Rencontre Brunel-Girard dans le bar du TGV. Arrivée à Lyon, capitale artistique mondiale, à la gare de la Part-Dieu en février. Ils louent un petit atelier à la Croix-rousse en avril.

1999

Ils changent de noms, sous la pression de leurs familles scandalisées par leur mode de vie.

2000

Premières esquisses relevant du pré-Conisme ( « Où est la télécommande ? »...). Rencontre avec Kiki Croix-Rousse. Pendant ce temps en Corrèze, Buisson est promu aide-comptable dans le cabinet de son oncle.

2001

Octobre: Commencement de « Gigot-Flageolets ». A cause des réactions outragées, « portrait de Kiki » est exposé une seule journée.

2002

Nombreuses toiles Conistes, les peintres sont assaillis par le motif. Pendant l’été, débuts du Conisme en liberté avec « La vie Auchan ». Les Conistes sont refusés par toutes les galeries officielles. Novembre, premier salon du Conisme, qui se termine en bagarre générale. Buisson, de passage à Lyon pour un séminaire de comptabilité, est pris par erreur dans la rafle. Au cachot, il sympathise avec le mouvement.

2003

La presse commence à employer le mot « Conisme ». Plusieurs critiques assassines dans le Figaro-Madame sous la plume d’Éric-Guy Lehaut. Réalisation de « Mon épicier est un type formidable » et « Jeune couple LCR au vidéomatique ». Premier manuscrit de « Chéri, achète moi un 4x4 ».

2004

Rupture avec Kiki Croix-Rousse. Période d’intense misère. Descente dans l’enfer de l’alcool. Plusieurs séjours en prison. Girard défie Éric-Guy Lehaut en duel, ils se blessent mutuellement.

2005

Buisson démissionne de l’entreprise familiale et vient s’installer à Lyon, ou il rejoint le mouvement. Horrifié par la déchéance de Brunel et Girard, il les envoie en cure de désintoxication à la montagne.

2006

En Janvier, Brunel et Girard reprennent pied, ils peignent « La montagne ça vous gagne ». Retour à Lyon, l’activité Coniste bat son plein. Beaucoup d’intellectuels ou d’artistes rendent visites aux Conistes à l’atelier, ou au Quick de la Croix-Rousse, qu’ils fréquentent assidûment. Nombreux croquis pris sur le vif rue de la République. Rencontre avec Dora Guillotière pendant les soldes. Buisson et Girard peignent « Le Grand Soir ». Le projet de portrait équestre « Gérard Collomb sur un vélo’V » est refusé. A l’automne,« El Condor Pasa » est inauguré en grande pompe à la MJC Monplaisir et fait un triomphe.

2007

Réalisation du bas-relief « Comme un lundi » exposé à la MJC du vieux Lyon. L'oeuvre est attaquée à coups de masse par un déséquilibré.

2008

« Le mariage de Sabine Capitan », une série de 24 peintures monumentales sur le mariage de la fille d'un grand capitaine d'industrie. Parallèlement, réalisation de « La joueuse de Rapido » et de « Le Q de la Marquise ».