Œuvres choisies

La nature morte Coniste

« La vanité adulescente fait écho à toutes les Vanités de l'histoire de la peinture. « Vanitas vanitatum » (Vanité des Vanités), c'est un avertissement, un appel, un rappel. C'est une peinture des peintures de vanités. Y résonne aussi "Quelle vanité que la peinture!", la phrase de Pascal. La désuétude du Mini-Disc (trop nul par rapport à l'I-Pod) et du DVD Albator (alors qu'en Blue-Ray c'est tellement mieux) résonnent avec l'archaïsme de l'installation du crâne.

J-Y Tarz admirera dans « Peinture à l'huile » , une des natures mortes de Girard, « la beauté de l'architecture (du montre étrange) délicate et vaste, teinte d'aluminium jaune, de nerfs bleus et de muscles blancs, comme la nef d'une cathédrale polychrome ». Cette œuvre figurait dans la Collection de l'Académie royale de peinture, sculpture et architecture de Dubaï, avant d'être rendue à la France.

La nature morte Coniste
La vanité adulescente
Brunel 2002
Huile sur toile
65 cm x 54 cm
La nature morte Coniste
Peinture à l'huile
Girard 2005
Huile sur bois
54 cm x 65 cm