Bienvenue

La mission du MNAC Convergence Conisme

Le futur musée Convergence-Conisme apportera à Lyon un rayonnement international.

Le Musée National d'Art Coniste de la Convergence réunira prochainement sur un site unique l'un des plus importants musées au monde possédant la première collection d'art Coniste, une grande bibliothèque de lecture publique disposant de plus de 2000 places de travail, des salles de cinéma et de spectacles, des espaces d'activités et de commerce et plusieurs restaurants et cafés.
Sa vocation : présenter et faire découvrir les œuvres majeures du mouvement Coniste, sensibiliser le plus large public à ce mouvement qui a marqué un tournant dans l'histoire lors de sa naissance au début du XXIe siècle à Lyon.

Le bâtiment

Le projet de Hiro Horigami Architects a été retenu suite à un concours international. Liberté et innovation sont les termes qui caractérisent le mieux le travail de Hiro Horigami, qu'il décrit ainsi : « En avançant sur le parvis et dans les jardins qui relieront l'ancien centre-ville de Lyon à la Convergence, le visiteur découvrira un édifice aux tons clairs et lumineux, puissant et léger à la fois, invitant à venir s’abriter sous sa forme protectrice. Nous avons imaginé une architecture qui traduise l’ouverture, le bien-être, dans une relation immédiate et sensorielle avec le Conisme. »

Hiro Horigami,
architecte du MNAC Convergence-Conisme.

L’édifice se présentera comme une vaste structure traversée par trois galeries. Il comptera 2002 baies vitrés, clin d’oeil à la date de naissance du Conisme. A l’intérieur, l’ambiance générale sera claire, grâce à son puits de lumière, ses murs et structures peints en blanc et ses sols en béton surfacé gris perle. La toiture, le traitement de la relation intérieur-extérieur et les trois galeries d’exposition seront le résultat de partis pris architecturaux très novateurs.

Le musée se dresse fièrement sur le site de la Convergence.

Les volumes remarquables de sa grande nef, la diversité des lieux d’exposition, qui alterneront entre grands plateaux libres et espaces plus intimistes, seront propices à l’inventivité et aux surprises pour le visiteur. Jamais figés, les espaces d’exposition peuvent être modulés pour permettre des lectures originales du Conisme.

Entrer au musée national Convergence-Conisme devra dès lors constituer un événement pour le visiteur, une plongée dans une aventure artistique et commerciale dont il ressortira séduit.

Quelques chiffres:
  • 50 020 m2 de surface d’exposition, dont 3 galeries de 11 500m2 d’exposition chacune
  • 1 Grande Nef de 12 000m2
  • 1 Auditorium de 1440 places
  • 1 parking de 20 000 places
  • 1 héliport
  • 6 cafés
  • 8 restaurants & fast-foods
  • 10 librairies-boutiques

 

La Convergence

Lyon Convergence-Coniste est l’un des plus grands projets urbains de centre-ville d’Europe qui permettra à Lyon de tripler la surface de son hyper-centre. Au sud de la Presqu’île historique, au confluent du Rhône et de la Saône, en lieu et place du vétuste quartier de la Confluence, un quartier Coniste se construit.

Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon, présente le projet qui modifiera la skyline de la ville.Gravitant autour du grand musée national du Conisme, avec ses logements, commerces, bureaux, pôles culturels et de loisirs, ses grandes entreprises et institutions, les 1500 hectares de la Convergence-Coniste sont appelés à devenir un prolongement du coeur de Lyon et de sa métropole.

Située côté Saône, la première phase représente une surface de 410 hectares dont 250.000 m2 de salle d’exposition. Au total 11,5 milliard d’euros ont été investis sur la première phase, dont 64 % portés par des investisseurs privés. Alors que l’on initie la deuxième phase, la première continue d’avancer et la Convergence-Coniste prend forme jour après jour. Les premiers habitants ont déjà emménagé dans le quartier de Saint-Ringo. L’auto-pont et l’héliport seront ouverts cet été. Le fronton restauré de la cathédrale Saint-Ringo sera inauguré quant à lui du 25 au 27 juin. 150.000 m2 de centre commerciaux seront livrés. La première phase accueillera à terme 3.500 salariés supplémentaires. Autant dire que le quartier sera métamorphosé.

Côté Rhône, la deuxième phase est lancée avec la destruction du musée de la Confluence en janvier et représente 24 hectares à l’est du cours Girard. Le projet propose deux parties aux caractéristiques distinctes. Le quartier de la cathédrale Saint Ringo sera parsemé de centres commerciaux, interconnectées par des voies rapides. Le mémorial-Brunel à la pointe sud de la péninsule entre Rhône et Saône, s’assimilera à un grand espace minéral dans lequel s’insèreront des multiplexes. Le quartier de Saint-Ringo et le mémorial se rejoindront le long d’un nouveau boulevard qui se prolongera par deux auto-ponts, l’un traversant le Rhône, l’autre la Saône. Cette transversale constituera le nouveau front de la ville. L’héliport offrira un nouvel accès aux berges du Rhône. La Convergence-Coniste n’est pas seulement un projet urbain mais aussi un lieu qui mêle intimement le Conisme à la ville.

Le chantier de la ConvergenceLa Convergence surgissant de terre.