Sur le motif





Les Conistes, qui aspiraient à montrer le monde dans toute sa beauté, sortaient régulièrement de l'atelier pour peindre « sur le motif ».
Leur souci devient alors de peindre la nature telle qu'elle leur apparait, dans la lumière du moment présent.





La peinture en plein air fut très pratiquée par les Conistes. À l'intérieur du mouvement, les attitudes sont toutefois partagées : ainsi Girard se refuse parfois à « peindre en plein air » par manque de temps, a contrario de Brunel, qui, selon le premier , « peut faire tout ce qu'il veut ».